Budgets et comptes

A la fin de chaque année civile, le Conseil communal vote le budget pour l'année suivante. Celui-ci reprend l'ensemble des prévisions de dépenses pour l'année à suivre.

 

L'année suivante aux alentours du mois de mai, le service des finances établit le compte de l'année écoulée. Celui-ci reprend les montants exactement dépensés qui étaient budgétés lors de l'établissement du budget 1 an auparavant, plus toute une série d'imprévus ou de projets réalisés au cours de l'année qui n'avaient pas pu être chiffrés au moment de l'établissement du budget.

 

Même si pour des raisons purement politiques, on entend bien plus souvent parler du budget que du compte, le véritable outil de travail, celui qui va nous permettre de comparer des chiffres et flux monétaires réels, c'est le compte.

 

L'année budgétaire et comptable 2013 s'est révélée compliquée et ce, sur toute une série de points sur lesquels nous n'avons pas la main mise. Par exemple :

  • notre contribution aux autres pouvoirs publics tels que la zone de police, Intradel, le CPAS ou encore les fabriques d'église a augmenté de 93.000 €;
  • les dividendes perçus auprès des intercommunales dont nous sommes membres sont en diminutions de plus de 60.000€ (avec rien que pour TECTEO une baisse du dividende de 40.000€);
  • les recettes au précompte immobilier sont en chute drastique de 77.000 €, il en va de même pour les revenus sur la taxe véhicule (-15.000 €).

 

Rappelons également que le Collège a décidé en 2013 de revaloriser son personnel afin qu'il puisse être rémunéré à leur juste barème, problème qui courait depuis des années. L'impact de cette mesure pour la ville de Limbourg  combiné à la perte des 2 emplois et à l'indexation naturelle des salaires se mesure par une augmentation des dépenses de personnel de quelque 220.000 €.

 

En additionnant tout cela, nous parvenons à une augmentation des dépenses de 313.000 € combinée à une diminution des recettes de 152.000 € soit un delta négatif (une perte) pour la Ville de Limbourg de 465.000 €.

Rappelons également que les taxes n'ont, contrairement à beaucoup d'autres communes, pas été revues à la hausse.

 

Vous noterez aisément que le résultat du compte 2013 qui intégrait pleinement toutes ces données s'annonçait catastrophique. Et bien, pas du tout !

Malgré un résultat, certes, négatif en comptabilité générale, qui prend en compte toute une série d'amortissements qui n'ont aucun impact réel sur la trésorerie de la Ville de Limbourg, nous parvenons à dégager un Cash-Flow, que l'on peut interpréter comme étant le « montant des liquidités généré  sur l'exercice » positif de 121.021,38€.

 

De plus notre trésorerie s'élève au compte 2013 à 809.008,84€ contre 381.008,84€ en 2012.

 

Nos réserves s'élevaient à 383.058,56€ (au 1er janvier 2014) avec en plus de cela une provision pour risques et charges de 140.155,47€.

 

Sur le plan strictement budgétaire, les chiffres parlent d'eux-mêmes :

  • Résultat budgétaire ordinaire : + 428.077,50€
  • Résultat budgétaire extraordinaire : + 357.812,56€
  • Résultat comptable ordinaire : + 468.458,43€
  • Résultat comptable extraordinaire : +994.722,37€

 

Ces résultats s'expliquent notamment par :

  • une maitrise stricte et rigoureuse des frais de fonctionnement;
  • l'ouverture de marchés tels que celui de la dette qui nous a permis d'obtenir un taux de financement bien plus bas;
  • toute une série de mesures visant à l'excellence financière et la gestion la plus prudente possible de notre commune;
  • la recherche toujours plus fouillée de subsides ;
  • et surtout par le travail tant politique qu'administratif réalisé au quotidien pour notre commune.
  •  

Les finances constituent le fondement de chaque projet, de chaque initiative et d'une commune saine.

Nous veillons à cela.